le feuillage vu du dessous. Photo Christine Haas

J’ai une très grande attirance pour la forêt et son atmosphère feutrée, tant je m’y sens bien. Il n’y a rien de plus apaisant que ses lumières tamisées, ses bruits lointains et mystérieux… et ses parfums !

Par contre, rendre hommage à la forêt est un travail ardu, et néanmoins intéressant, pour la photographe que je suis. Malgré les apparences, la photographie d’un sous-bois, c’est gérer des contrastes extrêmes… il vous faut souvent choisir entre la lumière et l’obscurité, ou bien user des techniques élaborées comme le bracketing (avec trépied).
Voici quelques images que j’ai réalisées cet été dans la forêt du Margériaz, la lumière estivale, donc plutôt verticale, forte et blanche, m’a posé quelques problèmes car elle n’était pas particulièrement jolie.

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :